Plongée dans le monde de la viticulture et du vin au Château Bardins

Plongée dans le monde de la viticulture et du vin au Château Bardins Plongée dans le monde de la viticulture et du vin au Château Bardins Plongée dans le monde de la viticulture et du vin au Château Bardins 6 novembre 2018
Par
YouCook Rencontre avec Stella PUEL, viticultrice au Château Bardins

Photos

Notre voiture quitte la route départementale pour s’engager sur un petit chemin en amont duquel est indiqué « Château Bardins ». Quelques mètres plus loin, le tumulte du trafic et de la ville n'est plus qu’un vague souvenir tant la végétation dense, le calme et les chants d'oiseaux donnent à ce lieu l’impression d’être hors du temps. Au bout du chemin, deux poules (dont on apprendra plus tard qu'elles s'appellent Laurel et Hardy) et un superbe château nous indiquent que nous sommes bien arrivés.

Bienvenue chez Stella PUEL, viticultrice au Château Bardins (Pessac Léognan) qui se trouve sur la commune de Cadaujac, non loin de Bordeaux. C’est un domaine familial qui se transmet depuis déjà cinq générations.

Puisqu’on parle de famille, la viticultrice nous explique que sa mère était allemande et très engagée dans la protection de l’environnement. Un engagement qu’elle a transmis à Stella et qui se retrouve dans la culture des vignes.

On a vraiment conscience de faire partie de la nature.

Les vignes sont ainsi cultivées selon les règles de l’agriculture biologique (AB) depuis l’année 2009 :

   > Pas de produits chimiques pour tuer l’herbe (herbicides)

   > Pas de produits chimiques pour protéger le vignobles des parasites et/ou maladies

La région de Bordeaux bénéficie d’un climat océanique : les hivers et les étés sont doux, ce qui est parfait pour la culture de la vigne. Il y a aussi beaucoup d’humidité apportée par l’océan. Or, elle favorise le développement de maladies, comme le célèbre mildiou.

Provoqué par un champignon parasite de la vigne, le mildiou se développe à la faveur des printemps doux et pluvieux, comme cela a été le cas cette année. La maladie est facilement reconnaissable, car elle entraîne l’apparition de « tâches d’huile » sur les feuilles, une sorte de feutrage blanc facilement visible à l’oeil nu.

Stella nous montre les « tâches d’huile » causées par le mildiou

Si on n’avait fait aucun traitement cette année, on n’aurait récolté zéro raisin.

Pour protéger la vigne de manière 100% naturelle, il y a plusieurs solutions. Les viticulteurs bio utilisent notamment du soufre et du cuivre. Ce dernier fait débat, car il s’agit d’un élément toxique (c’est bien pourquoi on l’utilise pour lutter contre des pathogènes de la vigne) et qui ne se dégrade pas. Après plusieurs décennies d’usage, on le retrouve en quantité très élevée dans les sols viticoles où il détruit la microfaune (microbes, insectes, etc.). Les détracteurs de la viticulture bio peuvent cependant passer leur chemin, car au Château Bardins, le soufre et le cuivre sont utilisés en quantités infimes (environ 3 kg/an).

Pour protéger ses vignes, Stella préfère recourir à d’autres alternatives, sans impact sur les sols : les préparations à base de plantes. Elle se sert des propriétés naturelles de l’ortie, de la prêle ou encore de la saule pour prévenir des maladies de la vigne. Ces plantes sont simplement transformées en tisanes, diluées puis pulvérisées sur son vignoble.

Stella a décidé de passer le pas de la conversion en agriculture biologique en 2016. Il faut trois années pour que celle-ci soit effective. Le premier millésime officiellement certifié « AB » sera donc celui de 2019. En 2020, il sera vinifié et élevé en barrique, avant d’être mis en bouteille en 2021. Les premières bouteilles du Château Bardins estampillées « AB » seront donc officiellement en vente à partir de l’année 2022.

Après nous avoir présenté ses vignes, Stella nous invite à la suivre au chai à barriques. C’est ici qu’après fermentation, le vin est transféré dans de grandes barriques en bois pour débuter la phase d’élevage.

L’élevage en barrique, c’est le temps de la conversation entre le bois de la barrique et le vin.

Durant celle-ci, les tanins du bois vont se mêler au vin et lui permettre de développer une aptitude plus importante au vieillissement. Cela va également apporter les arômes que l’on aime retrouver dans le vin.

Culture des vignes, récolte, transformation, mise en bouteille, vieillissement… Le monde du vin requiert de la patience. Faire du vin, c’est s’adapter au rythme des saisons et de la nature. Une lenteur bienvenue, face au rythme effréné de la vie actuelle. Quand on lui demande ce qui la passionne dans son métier, Stella nous dit d’ailleurs la chose suivante :

C’est un métier très intéressant. On part de la terre, on plante un pied de vigne, on le cultive, puis on le transforme. On va jusqu’à la table qui, en général, accompagne les bons moments de la vie.

Pour conclure cette virée dans le vignoble bordelais, nous avons cuisiné au Château Bardins de la manière la plus simple qu’il soit : au barbecue.

Au menu, une côte de bœuf grillée aux sarments de vigne puis recouverte d’une marinade (menthe, persil, ail, piment et citron), quelques pommes de terre cuites dans les braises et une bonne bouteille de vin du château. Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un de ces « bons moments de la vie » dont nous parlait Stella.

Regardez le docu