Qu’est-ce que le Dhal ?

Qu’est-ce que le Dhal ? Qu’est-ce que le Dhal ? Qu’est-ce que le Dhal ? 1 avril 2020
Par
YouCook Tout savoir sur ce plat indien délicieux, sain et très populaire

Photos

Dhal (aussi orthographié Dal, Dahl ou Daal) est le nom donné aux légumineuses en Inde, mais il désigne également les plats à base de légumineuses (le plus souvent lentilles et pois chiches). Le Dhal fait partie intégrante de la cuisine indienne. En effet, 30% de la population y est végétarienne, les légumineuses sont donc un excellent moyen de faire le plein de protéines végétales, de fer, de calcium et de magnésium. Eh oui, en plus d’être délicieux, le Dhal est très bon pour la santé !

 

En Inde, il est traditionnellement servi avec du riz et du chapati (un pain indien proche du naan, sans levain). Dans le sud de l’Inde, le Dhal prend la forme d’un Sambar. Il s’agit d’un ragoût de légumes à base de lentilles urad ou d’un bouillon à base de tamarin. On le sert au petit déjeuner, en accompagnement d’un riz ou de gâteaux à base de lentilles tels que le vadai et l’idli.

 

Les différentes légumineuses utilisées pour le Dhal

On recense des dizaines de variétés de légumineuses en Inde. Voici une liste des plus connues :

  • Toor dhal ou Tur dhal : une petite lentille jaune cassée, populaire en Inde du sud et de l’ouest. C’est l’ingrédient principal du Sambar.
  • Dhana dhal : une variété indienne de petits pois chiches jaunes (dont le goût est différent du pois chiche français).
  • Kala chana : un petit pois chiche à peau marron.
  • Mung dhal ou moong dhal (aussi appelé haricot mungo ou soja vert) : une variété de lentille qui peut être verte ou jaune.
  • Urad dhal (aussi appelé haricot urd ou soja noir) : un petit haricot blanc cassé et aplati. C’est la base des plats comme les idlis ou les dosas.
  • Masoor dhal : une lentille rouge corail qui cuit très rapidement sans trempage préalable.
  • Rajma dhal : un haricot rouge en forme de rein, d’où son nom anglais « kidney bean ».

 

Les différents types de Dhal

Il existe différents Dhal (le plat) nommés selon la méthode de cuisson ou les ingrédients utilisés. Les recettes varient selon les régions de l’Inde et la créativité du cuisinier. On dit même que chaque famille possède sa propre recette de Dhal.

  • le Dhal tadka : aux lentilles corail (mosoor dhal) ou jaunes (moong dhal). Les épices et condiments sont frits.
  • le Dhal makhani : aux lentilles du Puy et aux haricots rouges.
  • le Dhal fry : aux lentilles corail et pois chiches cassés.

Contrairement à de nombreuses recettes qu’on trouve en France, le Dhal traditionnel indien ne contient généralement ni crème ni lait de coco. On peut en revanche y trouver du ghee, un beurre indien clarifié. On vous montre comment le réaliser chez vous et on vous explique ses vertus dans cet article.

 

D’ailleurs, j’ai fait une recette de Dhal sur la chaine :

 

Histoire et vertus médicinales

Le nom Dhal vient d’un terme signifiant « séparer » et est utilisé pour définir les légumineuses séchées et cassées.

Depuis la période védique, le roi des Dhal (le haricot mung) est utilisé en accompagnement d’un riz appelé kichadi. C’est le plat le plus populaire des régimes alimentaires curatifs et purificateurs ayurvédiques.

Les vertus curatives des Dhal (légumineuses) sont connues depuis très longtemps. On les utilise pour faire des plâtres et des cataplasmes médicinaux. On en fait aussi des pâtes combinées avec des remèdes végétaux dans les thérapies svedana (sudation) et mehana (massage à l’huile), qui font partie du pancakarma (« cinq actes ») de l’ayurveda.

 

Si vous réalisez un Dhal, n’hésitez pas à me partager vos photos sur les réseaux !